INTERVIEW D’OLIVIER THEYSKENS POUR SA PREMIÈRE COLLECTION AZZARO COUTURE

 » Je voulais une harmonie entre la sophistication des vêtements et une muse qui se sente libre dans sa gestuelle et son attitude.  »

O.Theyskens

Les toutes premières créations révélées dans la vidéo rendent hommage à l’héritage Azzaro. Qu’est-ce que cela signifie pour vous?

Il était naturel pour moi d’exprimer d’emblée dans mes premières créations pour la maison une thématique centrée sur l’héritage Azzaro et de révéler en premier lieu cette approche.

Vous avez choisi de donner carte blanche pour la vidéo à une équipe inspirante de jeunes talents, avec la compositrice interprète  Sylvie Kreusch, le réalisateur Lukas Dhont, primé à Cannes ou le styliste éminent Tom Eerebout, tous âgés de moins de 30 ans. Pourquoi avez-vous fait ce choix?

J’adore l’univers de Sylvie et le travail de Lukas et Tom. J’ai une grande confiance en eux pour créer quelque chose de fort, de libre et d’inattendu. J’étais très stimulé et ouvert à leur vision et fier aussi que nous ayons pu leur donner une liberté totale. Nous nous comprenons et nous respectons les uns les autres en tant que créatifs.

Pourriez-vous nous dire en quoi consiste Seedy Tricks et comment cela se rapporte à vos premières pièces pour Azzaro?

Cette chanson est l’un des titres clés du dernier album de Sylvie mais il n’a pourtant pas été porté  par une vidéo. Quand nous avons commencé à parler de la collaboration, j’ai vite compris qu’il y avait une histoire cachée sur la notion du désir et de l’illusion que Sylvie voulait communiquer avec cette chanson et qui pourrait générer des images fortes avec l’œil et la caméra de Lukas. J’ai adoré que mes créations puissent intégrer l’histoire de Sylvie tant dans les rêves que dans la réalité de son personnage. L’esthétique début 80 de la vidéo est intentionnelle avec le désir de l’équipe de nous transporter dans une sorte de capsule temporelle.

Loris Azzaro a toujours été anticonformiste, la vidéo est assez iconoclaste, l’esprit non conventionnel de Loris était-il une source d’inspiration évidente pour cette première présentation? Qu’est-ce que l’anticonformisme signifie pour vous en 2020?

Je pense qu’aujourd’hui, il y a un réel désir de qualité et de quelque chose d’essentiel et de purement authentique. Et bien que l’esprit de la maison soit à l’origine fortement lié avec la notion d’anticonformisme, il est formidable que dans le paysage de la mode d’aujourd’hui, nous puissions combiner beauté, sophistication, classe, couture et liberté tout en se sentant totalement en phase avec la philosophie inhérente à la maison.

Cette collection a été développée pendant le confinement, comment tout cela a pu voir le jour dans une période aussi difficile?

Nous n’avons du moins pas été des moins inspirés durant cette période! Bien sûr, il a fallu s’adapter au quotidien et rester ouverts d’esprit en fonction de l’évolution de la situation. Il se trouve que l’équipe et moi avons ainsi appris à nous connaître dans un cadre vraiment inhabituel et je pense que cela fut peut-être une opportunité pour mieux nous connaître et renforcer nos liens. En tant que créatif, j’ai l’habitude de communiquer mes idées, donc pour moi le défi n’était pas là mais plutôt dans la difficulté pour réaliser les modèles avec des premières mains dispersées et l’attente de la réouverture des ateliers de broderie… notre planning a été bouleversé plus d’une fois!

La femme Azzaro est imprégnée du motto des années 70: vivre l’instant présent, non pas à la recherche du pouvoir statutaire mais à celle des sensations et des expériences. Pourquoi avez-vous choisi Sylvie Kreusch comme muse?

J’adore comment Sylvie évolue dans ses mouvements et sa danse. Je voulais une harmonie entre la sophistication des vêtements et une muse qui se sente libre dans sa gestuelle et son attitude.

On voit aussi des looks masculins sur la vidéo, les pièces ont l’air très fortes, pourriez-vous nous en dire plus? Existe-t-il également une collection masculine?

Sylvie a cette facette androgyne que j’adore et je lui ai montré quelques pièces de notre nouvelle collection homme. Elle a décidé avec l’équipe d’utiliser des modèles du vestiaire masculin dans la vidéo pour les scènes statiques qui représentent la réalité par rapport aux scènes de rêve où elle évolue en portant la mode couture féminine.

Nous dévoilerons notre collection homme au fil de la saison à travers d’autres médias et j’ai hâte d’en montrer davantage.

C’est votre toute première collection Couture, votre première collection pour Azzaro, et votre première semaine numérique, c’est une année de réinvention! Quel est votre état d’esprit en ces temps difficiles?

J’ai eu la chance de pouvoir à différentes occasions créer des créations couture par le passé et je suis ravi de pouvoir en réaliser plus avec ce projet! À mon avis, la Couture d’Azzaro fait référence au rêve, mais elle a également une réalité tangible dans la mesure où les femmes ne se sentent pas costumées ou n’ont pas l’impression de porter quelque chose d’impraticable. Je veux sublimer une femme qui peut porter une mode couture sophistiquée avec des pièces superbes qui ne sont pas non plus trop compliqués. J’estime que cela a un sens pour les femmes d’aujourd’hui et pour la Maison.